Photo: Bernard Landgraf

1. L’expression “œil de lynx” vient d’un malentendu qui s’est perpétué. Elle provient d’un personnage de la mythologie grecque : l’Argonaute Lyncée, pilote du navire Argo, à la recherche de la toison d’Or. Il avait la faculté de voir à travers tous les obstacles (murs et nuages compris).

2. L’origine du mot Lynx viendrait du grec. Sa racine signifie briller, et ferait référence à l’œil du félin. Le lynx s’appelait autrefois le loup-cervier (loup qui attaque les cerfs).

3. Prédateurs de l’hémisphère nord, les lynx ont pour habitat préféré la forêt boréale. Exception faite du Lynx pardelle gravement menacé en Espagne, ils font partie des rares félins dont les populations sont stables.

4. Il y a 4 espèces de lynx dans le monde : le Lynx boréal (Lynx lynx, Eurasie, l’espèce qu’on trouve dans le Jura aussi) est le plus massif. Le lynx roux (Lynx rufus, “bobcat” aux États-Unis), le lynx du Canada (Lynx canadiensis) aussi appelé lynx bleu, et le rarissime lynx pardelle (Lynx pardinus, Espagne).

5. Les jambes sont longues et les pattes énormes. Il s’agit d’une adaptation à la neige : les longues pattes permettent de se dégager d’un épais manteau neigeux et les pieds sont comme des raquettes. Hors de la neige, ses pas sont silencieux, amortis par ses immenses “paluches”.

6. La fourrure épaisse du lynx boréal a longtemps été recherchée et considérée comme produit de luxe, depuis le Moyen-Age.

7. Ces prédateurs solitaires sont actifs du crépuscule au lever du soleil. Leurs longues oreilles ornées des typiques “pinceaux”  de poils perçoivent le moindre son, et ils peuvent distinguer les bruits d’une souris à 75m.

8. Le Lynx est classé dans la sous-famille des félinés, qui rassemble les petits félins qui ne rugissent pas, par opposition aux grands félins (pantherinés).

9. Les attaques du lynx sur les troupeaux de cervidés favoriseraient la dispersion des hardes, et permettraient ainsi une meilleure répartition de l’espèce, une moindre pression sur les jeunes pousses d’arbres, donc un meilleur équilibre des écosystèmes.

10. Réintroduits par les Suisses dans les années 80, une centaine de Lynx Boréaux subsistent vaille que vaille en France. Chaque adulte a un territoire de 11 à 300 km2, selon l’abondance des proies.

Pour écouter l’épisode de BSG dédiés aux zones froides, arctiques ou polaires:

https://bit.ly/Kris_laponie_BSG

http://bit.ly/Kris_poles_BSG

http://bit.ly/poles_BSG

http://bit.ly/icebergs_BSG

Autres liens utiles:

Instagram https://www.instagram.com/baleine.sous.gravillon/

Facebook https://www.facebook.com/baleinesousgravillon

le site de BSG https://baleinesousgravillon.com/category/lsv/

Pour écouter les épisodes du podcast Baleine sous gravillon :

https://smartlink.ausha.co/des-baleines-sous-les-gravillons

Pour nous soutenir : http://bit.ly/Helloasso_BSG

2 Commentaires

Laisser une Réponse