Nous avions reçu Jean-Michel Betrand dans BSG …

L’Être humain a domestiqué toutes sortes d’animaux, surtout des mammifères mais aussi des oiseaux, des poissons et même des insectes. Le premier qu’il a “enrôlé”, domestiqué, apprivoisé de manière généralisée est le chien, sans vraiment l’avoir voulu en plus ! C’était il y a 17.000 à … 36.000 ans, une date encore débattue …

La domestication du loup en chien est une histoire de bénéfice mutuel au départ. Des apprivoisement qui sont devenus utiles. Par la suite, l’homme n’a eu de cesse de maîtriser la nature (“se rendre comme maître en possesseur de la nature” prônait Descartes) pour en tirer toujours plus des avantages. La domestication n’est pas qu’une histoire de choupinerie, même si elle a commencé par un nonosse tendu…

Le premier animal domestiqué est le loup. La transition s’est opérée il y a au moins 17.000 ans, bien avant l’apparition de la sédentarisation ou de l’agriculture. À cette époque, l’être humain et le loup, dont le chien est issu, sont des prédateurs a priori concurrents. Leurs terrains de chasse se croisent. Mais les deux espèces ne mangent pas exactement les même choses. Nous ne digérons pas l’os tandis que les canidés le peuvent, en partie. Les déchets humains représentaient et représentent toujours pour eux une opportunité à surveiller.

Il est donc probable qu’à cette époque, les loups guettaient des opportunités de festin autour des campements des chasseurs-cueilleurs. De leur côté, les humains toléraient cette présence certes dangereuse. ils en tiraient un bénéfice. Le flair, la vue et l’ouïe du loup surpassent les sens humains. Si on sait le “lire”, le loup devient un puissant auxiliaire: il donne l’alerte si un ours survient ou indique le passage d’une harde de cervidés.

Certains individus de la meute des loups se sont sans doute encore plus rapprochés de l’homme. Les plus faibles, les moins agressifs et les moins méfiants de la meute. Certains louveteaux, encore plus choupis, ont pu être recueillis. Avec l’imprégnation, ils ont accepté la domination de l’homme, comme cela aurait été le cas avec le mâle alpha.

Lève-toi et donne la papatte

Yes Sherlock, cette photo est un montage;)

Dater le début de ce rapprochement n’est cependant pas aisé. Où se situe la frontière entre le loup et le chien? Les ossements sont rares et les critères de distinction (taille, anatomie) varient.

Certains scientifiques font ainsi remonter la domestication du chien à plus de 30.000 ans, voire plus, mais cette analyse ne fait pas l’unanimité parmi les chercheurs. Les analyses de l’ADN des chiens comparé à celui des loups, qui fournissent des dates parfois encore plus lointaines, ne sont pas concluantes non plus, la principale raison étant qu’au cours des millénaires, les deux ont continué à s’hybrider régulièrement et à mélanger leurs gènes.

Ce qui est certain, c’est qu’au Paléolithique supérieur, dès le 15e millénaire avant notre ère, le chien vit aux côtés des chasseurs, comme le révèlent plusieurs dizaines de sites en Europe. Sa présence dans des tombes confirme d’ailleurs des rapports affectifs entre l’animal et les humains. C’est le cas d’une sépulture à Oberkassel, en Allemagne, datée d’il y a 16.000 ans, et d’une autre plus récente, découverte sous une maison dans le nord d’Israël. Cette dernière, remontant à 10.000 ans avant notre ère, renferme le corps d’une défunte dont une des mains est posée sur un chiot.

Et c’est ainsi que le meilleur ami de l’homme donna la papatte, pour le meilleur et pour le pire. Le premier des animaux domestiqués, 5000 ans avant les premiers moutons (qui ressemblaient encore à des Mouflons à l’époque) et 10.000 avant la plus noble “conquête” de l’homme, le cheval

Pour en savoir plus :

https://www.unige.ch/campus/numeros/135/dossier5/

Ne manquez pas la série Canidés du monde sur les 37 espèces de canidés sauvages : du plus rares, comme le Loup à crinière, au plus étrange l’Otocyon, des illustres inconnus, comme le Chien chanteur ou le Renard de Darwin au superstars comme le Renard polaire

Un Commentaire

Laisser une Réponse