Le Poisson-lune, aussi appelé Môle ou Mola Mola est le plus lourd poisson osseux du monde (2 tonnes pour 3,30m de long). Ce géant mangeur de méduse “godille” dans les mers tropicales et tempérées du monde entier.

Le Poisson-lune fait un mouvement de godille pour se déplacer

“Môle” vient du latin mola, qui désigne une meule. Mais ce poisson extraordinaire a vite été affublé d’un autre nom, encore plus évocateur : la lune. Le Poisson-lune porte le même nom dans d’autres langues: Pesce luna en italien, Pez luna en espagnol, Peixe-lua en portugais, Mondfisch en allemand. Outre sa forme ronde, la Môle est de couleur grise à blanchâtre, rappelant aussi celle de la lune.

La famille des Molidés appartient à l’ordre des tétraodontiformes. Cet ordre rassemble pas mal de célébrités des océans : les Balistes (Triggerfish), les Poisson-ballons, les Diodons(Poisson porc-épic) et les Poissons-coffres…

La Môle prend régulièrement des bains de soleil à la surface de l’eau. C’est pourquoi les anglophones l’ont surnommé Ocean sunfish. Les Taïwanais l’ont baptisé “poisson voiture renversée” puisque la Môle “fait la planche” à l’horizontale lors de sa “bronzette-manucure”. Dans le comté d’Hualien, toujours à Taïwan, dont la Môle est la mascotte officielle, on l’appelle en plus “poisson mambo” en référence aux mouvements de godille de ses nageoires géantes dorsale et ventrale (curieusement, ce poisson est dépourvu de queue).

Attention à ne pas confondre avec “la mole”, une unité de mesure utilisée en chimie pour quantifier les atomes et dont l’origine vient de moles en latin, qui signifie “masse”. La mole est la quantité de matière d’un système contenant exactement 6,022 140 76 × 10 23 entités élémentaires (atomes, ions, molécules, etc.).

Un mangeur de méduse … qui fait la planche

Il présente son flanc aux oiseaux pour retirer les parasites. C’est la seule interaction au monde entre un poisson et un oiseau.

Il se remarque aussi par sa silhouette atypique. Sa nageoire dorsale sort parfois de l’eau et peut être confondue avec celle d’un requin. De face, il a une forme de pupille d’œil de chat. De côté, il est globalement ovale et l’on peut remarquer une bosse au niveau de son crâne.

Pour se déplacer, il exerce une propulsion grâce à sa nageoire dorsale et sa nageoire ventrale qui oscillent l’une après l’autre. Malgré son apparence placide, il est capable d’accélérations fulgurantes.

Le squelette du Poisson-lune est composé en grande partie de cartilages lui procurant une bonne flottabilité. Sa peau est dépourvue d’écailles et recouverte de mucus. Il nage souvent à la surface, et à cette occasion, il lui arrive de présenter son flanc aux oiseaux pour qu’ils y picorent les parasites qui infestent sa peau épaisse ! Il a aussi recours aux poissons nettoyeurs.

Le Poisson-lune mange essentiellement des méduses. Il peut en gober 50 à 70 kg par jour, vu le faible apport nutritionnel de ses proies. Il ne dédaigne pas les crustacés, les calamars, le zooplancton ou toute sorte de menu fretin.

Peu de prédateurs pour le Poisson-lune

L’incroyable larve en forme de shuriken du Poisson-lune

Les femelles Poissons-lunes détiennent le record du nombre d’œufs pondus parmi les vertébrés: jusqu’à 300 millions d’œufs par an. Ils sont ensuite fécondés par le mâle. Les larves sont en forme d’étoiles, et même de shuriken (arme des arts martiaux en forme d’étoile). Les branches des étoiles disparaissent avec le temps. 

Les jeunes vivent d’abord en bancs, puis deviennent solitaires. Ils ne cessent jamais de grandir. Les Môles acquièrent une masse importante et une peau épaisse qui sont avantageuses face aux prédateurs. Ils n’en comptent que trois principaux : les Lions de mers, les Orques et les grands Requins. Il est aussi trop souvent victime des déchets plastiques, de la pêche accidentelle, du braconnage, des hélices et des collisions avec des bateaux.

Dans l’Union européenne, la vente de Poisson-lune est interdite. Au Japon et à Taïwan entre autres, sa chair est prisée et sa pêche n’est pas réglementée. Il est classé “espèce menacée” par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

_______

Pour découvrir d’autres géants:

_______

Laisser une Réponse