Il existe dans les récifs un rituel bien rodé et totalement fascinant. Dans les “stations de nettoyages” tenues par les Labres nettoyeurs (Labroides dimidiatus), des poissons-clients empressés font la queue. Chacun attend sagement son tour pour passer entre les nageoires de ces poissons. De par leur gestion du service-client, ces Labres feraient partie des poissons les plus intelligents des océans… malgré leur petite taille de 10 cm.

Nettoyage jusque dans les ouïes d’un Poisson-Ballon

C’est justement cette gestion client – à faire pâlir de jalousie les plus grands managers – qui a intrigué une équipe composée de biologistes suisses. Pour étudier les trésors d’intelligence des Labres, cette équipe les a confrontés à des clients factices. (cf ici)

L’expérience se déroule ainsi : 4 assiettes contenant des aliments sont mises à disposition. Une rouge contenant des flocons de crabe (l’équivalent des délicieux parasites que les Labres consomment, avec les peaux mortes) et les 3 autres, une bleue, une verte et une jaune contenant des flocons de crevettes (équivalent de chair de poisson, aliment qu’ils préfèrent encore plus).

L’intérêt étant que les assiettes éphémères imitent les clients en visite avec accès à plusieurs stations de nettoyage, qui, dans des conditions naturelles, partiraient s’ils n’étaient pas inspectés immédiatement. 

À l’inverse, l’assiette permanente imite les espèces clientes résidentes qui feraient la queue pour être nettoyées.

La conclusion est que les Labres ont compris l’exercice et sont capables de hiérarchiser les assiettes sur le temps qui leur est imparti.

Qui a dit que les poissons n’avaient pas le sens des priorités ?

Peaufiner l’image de marque de son salon

Ce client est un Poisson-Ange empereur, son juvénile est l’emblème de PPDP!

Dans le monde des Labres, les stations de nettoyage se livrent à une concurrence acharnée et la fidélisation du client est essentielle pour garder ces petites entreprises à flot. Ainsi, plus un nettoyage est bien exécuté, plus les clients reviennent.

Chaque salon de beauté dispose d’une image de marque en somme. Cette réputation est d’autant plus difficile à établir et à maintenir en raison de la concurrence des “commerces” voisins.

En effet, si une seule station s’est implantée, les clients sont dans l’obligation d’y revenir même si le service y est médiocre. Cela donne lieu à des “triches” du Labre qui va se permettre de picorer “ni vu ni connu” des écailles et du mucus sur le dos des clients. Des mets dont il raffole, mais il y a un hic. En effet, ces picorages font parfois mal au client, qui du coup peut se rebiffer.

Le client énervé peut poursuivre le nettoyeur et le punir à la hauteur de sa traîtrise… Mais si cela se produit, le Labre fautif se souviendra de ce client mécontent et lui fera bénéficier d’un service 5 étoiles la prochaine fois qu’il reviendra.

Il est à noter que pour les poissons prédateurs, le nettoyage est TOUJOURS parfaitement exécuté. Les Labres leur prodiguent même des petits massages avec leurs nageoires afin d’encore mieux les relaxer.

Une mémoire d’éléphant 

Les prédateurs, dangereux, ont en général un service 5 étoiles …

Pour le plus grand bien de leur petite entreprise, les labres sont dotés d’une mémoire d’éléphant. D’abord, ils sont capables d’établir une hiérarchie parmi leurs clients, presque une fiche signalétique de chacun, et ce malgré les 1500 à 2000 interactions qu’ils peuvent avoir chaque jour. Dans un même temps, ils différencient les prédateurs des herbivores, les dangereux des plus cools.

Si le nettoyage est agréable, certains ne se privent pas pour revenir, même s’ils ont déjà été débarrassés de leurs parasites quelques minutes plus tôt. Mais on ne la fait pas à ce goupil des récifs, les Labres savent reconnaître les profiteurs et les ignorent ostensiblement !

Ce “mutualisme” ne peut fonctionner que si chacun joue le jeu. S’il cesse d’être utile ou efficace, le Labre sait qu’il peut devenir une proie. Malgré sa petite taille, le Labre nettoyeur est extraordinairement intelligent.

Les facultés cognitives de ce petit poisson dépasse même, à certains égards, celles des grands singes.


Pour aller plus loin:

Adult Cleaner Wrasse Outperform Capuchin Monkeys, Chimpanzees and Orang-utans in a Complex Foraging Task Derived from Cleaner – Salwiczek LH, Prétôt L, Demarta L, et al. Bshary R (En anglais)

Petit Poisson deviendra Podcast :

Les Labres nettoyeurs 1/3 : Einstein des océans

Les Labres nettoyeurs 2/3 : Malins, attentionnés ET subtils tricheurs …

Les Labres nettoyeurs 3/3 : Premiers poissons à réussir le test (controversé) du miroir !

Pour découvrir l’univers de Baleine sous Gravillon (podcasts, réseaux sociaux, asso …) :

https://baleinesousgravillon.com/liens-2

Laisser une Réponse