Photo: DR

Les Népenthès sont les seules plantes carnivores du monde pouvant capturer de petits vertébrés, ce qui contribue grandement à leur popularité.

Aujourd’hui près d’une centaine sont décrites, connues et cultivées par des collectionneurs du monde entier. La découverte en 2007 d’une espèce géante sur le Mont Victoria aux Philippines, Nepenthes attenboroughii, a relancé l’intérêt pour ces plantes carnivores.

C’est l’une des plus grandes jamais découverte. Elle peut atteindre une hauteur de 1,20 mètres. Malgré sa taille impressionnante, il aura fallu attendre juin 2007 pour que les botanistes identifient cette plante exceptionnelle, capable de capturer et digérer des rongeurs, des lézards, des grenouilles…

Un prestigieux parrain

En 2009, elle a été baptisée Nepenthes attenboroughii en hommage à Sir David Attenborough, un célèbre naturaliste britannique, présentateur de célèbres documentaires de la BBC.

Sir David Attenborough, figure de la BBC

Cette espèce pousse uniquement dans le centre de l’île Palawan aux Philippines. Son habitat semble restreint aux sols rocheux ultramafiques, c’est à dire pauvres en silice et riches en magnésium et en fer. Elle y pousse à des altitudes comprises entre environ 1 500 m et le sommet, à 1 726 m d’altitude.

En 2012, Nepenthes attenboroughii à été classé parmi les 100 premières espèces les plus menacées établie par la Commission UICN de la sauvegarde des espèces en collaboration avec la Société zoologique de Londres.

Des plantes qui ont aussi colonisé l’imaginaire et la culture

Les plantes carnivores ont été en grande partie ignorées dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Les premiers récits sur le sujet datent du début du 17e siècle.

En avril 1874, un journaliste anonyme du New York World publie un article appelé à un retentissement immense, Crinoida Dajeeana. The Man-Eating Tree of Madagascar, où un supposé botaniste allemand, Karl Leche (déformé par la suite sous le nom de Carl Liche), serait censé avoir publié dans un journal scientifique de Karlsruhe le récit d’un supposé sacrifice humain par l’intermédiaire d’un arbre anthropophage.

Un mythe moderne était né, qui essaimera dans toute la culture populaire. Pendant les années suivantes, plusieurs variantes de plantes anthropophages seront propagées par les journaux des États-Unis en manque de sensationnalisme, telle la « vigne vampire du Nicaragua » (qui dévore le chien d’un certain Dunstan, chasseur et naturaliste de la Nouvelle-Orléans, se promenant près du lac Nicaragua), apparue dans la presse nord-américaine en 1889. Les types de végétaux et les localisations varient, toujours dans des régions difficiles d’accès (Guyane, Mexique, Bornéo, Philippines, Afrique centrale, Australie…)

Le canular de 1874 a eu lieu juste avant la publication des recherches de Charles Darwin sur ce sujet, en 1875, sous le titre Insectivorous Plants.

Au 20e siècle, les plantes carnivores apparaissent dans plusieurs œuvres célèbres:


La comédie musicale La Petite Boutique des horreurs, largement reprise par la suite, met en scène un fleuriste, Seymour, cultivant une étrange plante carnivore baptisée Audrey. Pour nourrir la plante, Seymour lui donne à boire son propre sang, mais très vite, la plante et ses appétits vont grandir et Seymour va devoir lui trouver des proies plus consistantes…


L’une des épreuves imposées par le Jumanji fait intervenir une plante carnivore plutôt vorace.


Dans le film Minority Report, John Anderton rend visite au docteur Iris Hineman qui cultive dans sa serre des Nepenthes et des Sarracenies.


Dans le film Prometheus (Ridley Scott, 2012), un Nepenthes est accroché dans la cabine des héros.


Dans le film L’Âge de glace 3, les héros arrivent dans un monde dans lequel on reconnaît des Sarracenia et des Nepenthes. Ils sont faits prisonniers d’une plante carnivore, mélange de Dionaea et de Rafflesia.


Dans le film Batman et Robin, « Poison Ivy », interprétée par l’actrice Uma Thurman, est une empoisonneuse criminelle cherchant la richesse. Son désir est de trouver un lieu où elle pourrait vivre en paix, seule avec ses plantes. Elle se fait capturer par sa propre plante carnivore lors de la bagarre contre Batgirl.


Dans le film King Kong (Peter Jackson, 2005), un soldat, alors tombé au fond d’un canyon, est attaqué et dévoré par une dizaine de plantes carnivores.

Pour en savoir plus, écoutez les deux épisodes de BSG consacrés aux plantes carnivores (invité: Enzo Defer, fondateur des Dentes de la Terre):

Pour partager les liens des épisodes:

https://bit.ly/plantes_carnivs1_BSG

https://bit.ly/plantes_carnivs2_BSG

Autres liens utiles:

Instagram https://www.instagram.com/baleine.sous.gravillon/

Facebook https://www.facebook.com/baleinesousgravillon

le site de BSG https://baleinesousgravillon.com/category/lsv/

Pour écouter les épisodes du podcast Baleine sous gravillon :

https://smartlink.ausha.co/des-baleines-sous-les-gravillons

Pour nous soutenir : http://bit.ly/Helloasso_BSG

Laisser une Réponse