Le Sénat a rendu mercredi 14 septembre 2022 son rapport sur la sécurisation de la chasse en France, à la suite d’une pétition signée par près de 123.000 personnes réclamant plus d’encadrement et de limites pour cette pratique. Le rapport est indigne, partial et décevant, mais c’est toujours une avancée.

Voici les 5 mesures proposées :

I – Dimanche et mercredi sans chasse, comme dans certains pays voisins européens. Par exemple, au Royaume-Uni, la chasse est interdite le dimanche depuis 1831, idem aux Pays-Bas, en Italie, dans plusieurs États d’Allemagne, cantons suisses et régions espagnoles.

II – Formation plus stricte et renforcement des règles de sécurité, notamment l’instauration d’une zone de protection autour des habitations égale à la portée maximale des armes utilisées, interdiction de l’alcool à la chasse, encadrement strict des battues et amélioration de la communication vers les autres usagers de la forêt à leur sujet, contrôles fréquents par des personnes non liées aux fédérations de chasseurs.

III- Contrôle et suivi des armes de chasse et des comportements à risque

IV- Des sanctions pénales à la hauteur des délits commis, ce qui est loin d’être le cas.

V- Libération de la parole et reconnaissance des victimes de la chasse par l’État

Voici ce que les sénateurs ont répondu dans leur rapport :

Sur le « jour sans chasse », « une règle nationale uniforme » a été rejetée, au profit d’une possible limitation « locale », par le préfet, des « jours et horaires de chasse » – comme c’est parfois déjà le cas aujourd’hui. La mission propose aussi d’instaurer une « déclaration préalable obligatoire des battues au grand gibier », les plus accidentogènes.

Les sénateurs souhaitent aussi la création d’un délit « d’entrave » à la chasse, une demande récurrente des chasseurs confrontés à la mobilisation de militants lors de chasses à courre.

L’idée de distances de protection plus importantes a aussi été rejetée, parce qu’elle conduirait, selon eux, « compte tenu de la portée des armes, à interdire la chasse dans une grande partie de la France ».

« Interdire l’alcool et l’usage de stupéfiants lors de la chasse », en alignant la réglementation « sur les règles en vigueur en matière de code de la route » a en revanche été retenu.

Le relèvement de l’âge du permis de chasse a été écarté aussi, au profit d’une formation « renforcée ». Enfin, le Sénat juge qu’en cas d’homicide par tir direct, « le retrait du permis pourrait être systématique et l’interdiction de le repasser portée à dix ans ».

Des sénateurs pro-chasse, à l’image de la classe politique

Ce rapport du Sénat est indigne. Il a été rédigé en partie par des sénateurs pro-chasse, donc non impartiaux et déconnectés des demandes et des besoins de la majorité des Français.

Il est pourtant temps d’en finir avec les drames, la peur, la colère et le dégoût causé par les chasseurs, des sentiments partagés par près de 8 français sur 10 en 2022 (sondage Ipsos / One Voice 2021).

Malgré ce rejet clair et massif, la majorité des politiques et la Justice continuent de favoriser les chasseurs.

Pour comprendre la « guerre des pétitions » :

https://baleinesousgravillon.com/chasse-entre-defenseurs-du-vivant-et-chasseurs-la-guerre-a-coups-de-petitions/

Pour signer la pétition sur Change.org :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-morts-violences-et-abus-li%C3%A9s-%C3%A0-la-chasse-plus-jamais-%C3%A7a-unjourunchasseur

Pour écouter les épisodes de Combats avec Pierre Rigaux :

https://bit.ly/pierre_rigaux1_CBT

https://bit.ly/pierre_rigaux2_CBT

https://bit.ly/pierre_rigaux3_CBT

https://bit.ly/pierre_rigaux4_CBT

Pour écouter les épisodes de Combats avec le collectif Un jour un chasseur :

https://bit.ly/UJUC1_CBT

https://bit.ly/UJUC2_CBT

https://bit.ly/UJUC3_CBT

https://bit.ly/UJUC4_CBT

Un Commentaire

Laisser une Réponse