Photo: Chacal doré en Inde, par Hans Veth

Le Chacal doré, initialement présent en Europe du Sud-Est et en Asie du Sud, se déplace vers l’ouest et le Nord. Il a même été observé en France ! Ce canidé plus proche du Loup gris que des autres Chacals peut s’hybrider avec ce dernier et même avec… des chiens !

Le mot “Chacal”, signifie “hurleur” en Sanskrit, ce qui lui correspond bien. En effet, si on a plutôt en tête le hurlement du Loup gris (Canis lupus) ou du Coyote (Canis latrans), le Chacal doré aussi hurle de façon caractéristique. Ces vocalisations se font au coucher et au lever du soleil, pour marquer son territoire.

D’ailleurs, le Chacal doré (Canis aureus) est génétiquement plus proche du Loup et du Chien que du Chacal à chabraque (Lupulella mesomelas) ou que du Chacal à flancs rayés (Lupulella adustus), qui portent pourtant le même nom vernaculaire que lui.

Principalement nocturne et crépusculaire, il chasse seul ou en couple et peut vivre en groupe de 3 à 12 individus. Le Chacal doré est un grand romantique. Il réalise des parades nuptiales particulièrement longues, de 27 jours à 4 mois ! 

Son aire de répartition s’élargit

Photo d'une patte de Chacal doré vue de dessous, avec une flèche indiquant la soudure.
Le Chacal doré a les coussinets médians soudés à la base – source

Le Chacal doré est initialement présent des Balkans jusqu’à l’Asie du Sud-Est. Cependant, on observe une expansion de l’espèce en Europe. Ainsi, des populations de reproducteurs avancent vers l’Ouest et l’Italie, et aussi vers le Nord et l’Estonie.

Des individus en dispersion arrivent jusqu’en Norvège, et jusqu’en France ! Un individu a même été photographié dans les Deux-Sèvres fin 2020. Le réchauffement climatique faciliterait son expansion.

Invasif et problématique

Ses effectifs sont en hausse à cause de l’absence de Loups. On l’a déclaré invasif dans les Balkans. Il est l’hôte de beaucoup de pathogènes qui sont transmis à la faune sauvage, à la faune domestique et à l’Homme.

Son arrivée en Europe occidentale pose d’autres questions, comme celle de la compétition avec le Renard roux, puisqu’ils ont des niches écologiques qui se superposent. Ils ont en effet les mêmes types de proies dans le viseur.

Concernant le Loup gris, les deux espèces n’occupent pas les mêmes territoires dans les Balkans. Certains supposent qu’il y a compétition entre eux, tandis que d’autres estiment qu’ils occupent simplement des milieux différents. Ainsi, le Loup gris préfère les zones boisées d’altitude, alors que le Chacal se contente des espaces plus ouverts et humides de basse altitude.

Il existe des conflits dans certaines régions car il se nourrit dans les cultures (olives, mûres, abricots…), mais permet de réguler les populations de rongeurs dans les zones agricoles. C’est un charognard efficace, surtout avec la raréfaction des Vautours dans certains milieux.

Le Chacal doré à l’origine d’une race de Chien

Groupe de Chacals dorés, le deuxième individu en haut à droite est un hybride Chien/Chacal
– par Afsarnayakkan

Comme nous l’avons vu avec le Loup rouge, tous les canidés du genre Canis peuvent se reproduire entre eux. Ainsi, on a créé en Russie une race de Chien issue d’un croisement entre des laïkas, qui sont des Chiens de travail sibérien, et des Chacals dorés. Appelés Chiens de Sulimov ou Shalaika, on les utilise pour détecter les explosifs dans les aéroports. Ces hybrides ont donc un odorat très développé, et peuvent travailler dans n’importe quel climat.

Il existe aussi des hybrides naturels entre Chiens errants et Chacals dorés, et, plus rarement, entre Chacals et Loups gris. On suppose que ces hybridations peuvent être provoquées par la pression due… à la chasse !

Pour aller plus loin:

• Le livre « Canidés du monde » , de José R. Castello, éditions Delachaux Niestlé, 2020
• Ces articles (1,2) de l’OFB (Office Français de la Biodiversité) sur l’arrivée du Chacal doré en France (pdf)
Le blog du GOJAGE (Golden Jackal Informal Study Group in Europe) sur l’actualité liée au Chacal doré (en anglais)

2 Commentaires

Laisser une Réponse