Les baleines n’ont pas de bas de laine

Le problème persistant avec les baleines, c’est qu’elles sont de moins en moins nombreuses. Le grand public s’imagine bêtement que les océans sont remplis de ressources illimités. Eh bien non! Les stocks (oui on dit comme ça, comme si de fait, ce qui vivait dans les océans était notre propriété) baissent à vue d’œil, et de nombreuses espèces disparaissent du fait de la surpêche. Les baleines font ainsi partie de ces espèces marines qui sont en danger.

La chasse à la baleine à l’origine de leur disparition?

La chasse à la baleine est effectivement un facteur essentiel dans la baisse drastique du nombre de baleines. Si cette chasse a drastiquement baissé au cours du siècle dernier, c’est surtout à cause de la rareté des baleines qui sont de plus en plus difficiles à trouver, car elles sont bien entendu moins nombreuses. Mais cette chasse doit s’arrêter de suite si nous voulons que les fameux stocks se renouvellent, non pas pour ensuite piquer dedans allègrement, mais pour laisser la nature gérer ses stocks elle-même.

La fragilité des océans est telle, et ils nous sont tellement indispensables, qu’un déséquilibre pourrait causer de graves troubles écologiques et climatiques. Car il faut avoir conscience que l’ensemble de notre système écologico-climatique dépend d’équilibres précaires au sein même de nos océans: salinité, températures, acidité… des facteurs essentiels qui, s’ils venaient à être chamboulés, pourraient avoir de graves répercutions sur notre climat.

Les changements climatiques mettent en danger les baleines.

En effet, les changements climatiques impactent sur la vie des baleines. On note globalement 3 facteurs essentiels qui risquent de chambouler les écosystèmes des baleines:

  • la raréfaction des sources de nourriture ;
  • les bouleversements dans l’ensemble du réseau trophique de l’océan ;
  • les conséquences sur les voies migratoires des baleines et sur leurs zones de reproduction.

D’où l’utilisation du bas de laine, qui au-delà du mauvais jeu de mot, montre bien que les baleines, et l’ensemble des êtres vivants de la planète, pas seulement les animaux marins, n’ont pas de réserves de vies. Leurs vies ne dépendent que de notre bon vouloir. Et il semble que nous voulions les exterminer…

Leave a Comment